Posts filed under ‘General’

From Tears to Smiles on the Amazon

 

 

Thanks to Nanci Scherl

Advertisements

March 25, 2014 at 1:10 am Leave a comment

Presurgical orthopedics in cleft/craniofacial care

The current state of the art in treatment of cleft lip/palate is using presurgical techniques, in order to allow for a more conservative surgery and better clinical outcomes. However there are currently no groups that provide this in the countries we visit, mostly due to financial, logistic and training limitations. Therefore, at SVI we have decided to make an effort to provide these services in order to increase the quality of care to our patients.

The first part of the protocol will be implemented in Cairo this year

DynaCleft

We believe that as a result of providing presurgical orthopedics, we will have:

1. Less invasive surgeries
2. Better healing time
3. Decreased amount of revisions required
4. Decreased amount of complications

Additionally, we are making an effort to improve our patient tracking system. Part of this tracking system will include systematic record taking, which will allow us to conduct outcomes assessments on how we can best serve the local population.

Another area of need is teaching the local health care practitioners the newer techniques in cleft care. We are increasing our emphasis on teaching, and hoping to provide visiting scholarships for local doctors to visit some leading Centers in the U.S.

What exactly is presurgical orthopedics?

There are 3 components of presurgical orthopedics, and depending on the severity of the case, each component may or may not be employed

1. Extra-oral taping. This is done for the cleft lip, and:
Gently guides soft tissues and bone into a better position for a cleft
lip repair under less tension.
Allows one to approximate the soft tissues of a cleft lip
Allows for a controlled force to re-position the prolabium and premaxilla to allow for a less invasive surgery
May eliminate need for early lip adhesion surgery.
Relieves tension on sutures when used post-operatively.

2. Alveolar molding. This is done for the cleft palate, and:
Decreases width of palatal cleft
Decreases amount of scar tissue
Decreases likelihood of oro-nasal fistula
May help in feeding by acting as an obturator

3. Nasal stent. This is done for the nose/columnella, and:
Improves nasal tip, nasal symmetry, and columnella length
Decreases deformity of the nasal cartilage

This information was partially taken from the following website, which also has before and after pictures:
http://www.canica.com/dynacleft.asp

You can also become a sponsor

$40 provides extraoral taping and nasal stent for a patient
$30 provides nasoalveolar molding for a patient

If you would like to help in this effort, or if you have any questions or comments you are welcome to contact:

Mairaj Ahmed, DDS MS
Assistant Professor, Mount Sinai School of Medicine
Section Chief, Orthodontics & Dentofacial Orthopedics
Cleft/Craniofacial Team Orthodontist
Mount Sinai Hospital
One Gustave L. Levy Place, Box 1187
New York, NY 10029-6574
Tel: 212-241-0300
Fax: 212-996-9793
mairaj.ahmed@mountsinai.org

July 24, 2011 at 12:47 pm Leave a comment

Public Information : Mieux impliquer la société civile dans les politiques publiques

Mieux impliquer la société civile dans les politiques publiques

Le Cap-Haïtien a été l’hôte d’un atelier de formation, les 21 et 22 septembre, initiée au bénéficie de la société civile par la section Droits de l’homme de la MINUSTAH. Deux jours durant, une trentaine d’organisations œuvrant dans divers domaines, dont la protection de l’environnement, l’éducation, la santé et l’épanouissement des femmes ont appris comment s’impliquer davantage dans les politiques publiques du pays.

Pour les organisateurs, il s’agit de mieux outiller la population sur ses droits économiques, sociaux et culturels. Et ceci passe aussi par une meilleure compréhension des décisions gouvernementales. Ces dernières doivent, en effet, être en conformité avec les besoins et/ou aspirations de la population.

Les participants ont donc été invités à identifier et définir de façon précise les problèmes affectant le plus leurs communautés, ce afin d’y trouver les pistes de solution les plus appropriées.

Dans cette démarche, les bénéficiaires de la formation ont été invités à opter pour une approche inclusive, les opinions et intérêts des parties prenantes devant être pris en considération. «Un même problème peut être vu et affecter les gens de façon différente. Donc, la définition d’un problème public est une affaire de groupe», comme le fait remarquer Joseph Nzima Sany, consultant expert en politique publique et principal orateur de la rencontre.

La rencontre a également été l’occasion pour les participants d’identifier les opportunités de partenariat avec le Gouvernement, notamment dans la formulation des politiques publiques, de même que les difficultés y relatives. Et parmi ces dernières figurent « le manque d’accès aux documents pertinents, le haut niveau de technicité entravant la compréhension, ou le manque d’expertise au sein de l’organisation pour leur analyse… ».

Plusieurs pistes de solutions leur ont donc été proposées. Les participants ont en effet appris qu’ils ont la possibilité de « formuler des demandes écrites aux autorités » et ainsi solliciter des clarifications sur des documents, par exemple. En absence d’une documentation, ils peuvent opter pour des recherches ou des enquêtes.

En cas de nécessité, ils peuvent aussi recourir aux services d’un expert, ce afin de faciliter la lecture et l’analyse des documents. «Avant de pouvoir suivre une politique publique, il est primordial d’être bien documenté et savoir de quoi on parle », souligne le conférencier. Autre moyen d’action, le plaidoyer. Il s’agit de la possibilité offerte à eux de pouvoir recourir à la « diffusion d’information à la population, faire du lobbying auprès du gouvernement ou encore d’initier diverses actions de protestations telles des marches pacifiques ». Toute une panoplie d’actions leur permettant de pouvoir signifier leur désaccord par rapport à une (ou des) décision(s) n’entant pas dans l’intérêt de la population.

Autre élément souligné par M. Sany est que leur implication dans le processus décisionnel doit se faire dès le début. Et même dans le cas d’une implication tardive, elles doivent veiller à ce que le Gouvernement tienne ses engagements et exécute ses plans et décisions comme il convient. En effet, «les politiques publiques ont une incidence sur la vie des citoyens ».

Le suivi des politiques publiques

Initier une action de suivi relative à une politique publique suppose d’abord une analyse de son incidence sur les objectifs des organisations, de même que les avantages et /ou les difficultés qu’elle renferme. Aussi, les questions du genre : « s’adresse-t-elle à un problème prioritaire de la communauté ? Les programmes qui soutiendraient cette politique, s’appliqueront-ils dans ma communauté ? Quel impact aurions-nous en suivant cette politique ? » sont-elles nécessaires.

Toute stratégie de suivi, qui nécessite la création d’un réseau d’associations ou l’appui sur un réseau déjà existant, doit se baser sur une relation de confiance entre ses partenaires. Et pour sa bonne gestion, il importe d’harmoniser les intérêts et visions des concernés.

A l’issue de la rencontre, les participants n’ont pas caché leur satisfaction relative aux importantes notions acquises. Aussi, nombre d’entre eux ont-ils reconnu être désormais mieux outillés pour servir leurs communautés et entamer un dialogue plus effectif avec les autorités locales. «J’ai compris l’importance d’une société civile engagée, susceptible de porter les dirigeants à assumer leurs responsabilités et transformer certaines réalités du pays », comme témoigne  Delinse Jean, Membre du comité de la Convention Baptiste d’Haïti.

Une occasion également pour Mamotte Bien-Aimé, Présidente de l’Organisation des Femmes de Lafossette en Action (OFALA), de partager avec l’assistance comment les habitants de son quartier sont parfois victimes de violations de leurs droits de la part des autorités. «Les stratégies apprises d’évaluation et solution de problèmes permettront à mon organisation et à nos partenaires d’affronter ces questions de façon plus efficace, tout en suivant à la fois la mise en œuvre des politiques publiques existantes par les autorités concernées ».

Et dans la même lancée, certains participants se sont engagés à faire un suivi des politiques publiques contenues dans le Document de Stratégie Nationale pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (2008-2010).  « A travers ce document et grâce à cet atelier, j’ai vu comment aider la population à faire face à ses besoins », souligne Remski Jasmin, Coordonnateur de l’Association des Professeurs de Mathématiques du Cap-Haïtien.

Le présent atelier se veut être un outil en faveur du respect, de manière progressive, des droits humains au niveau de la communauté haïtienne, en particulier les droits économiques, sociaux et culturels.

Une deuxième formation de deux jours aura lieu les 28 et 29 septembre prochains et porteront sur le monitoring des budgets et le suivi des politiques sociales par la société civile à l’intention des mêmes participants. Cette série de formations seront également initiées au profit de Ouanaminthe, Hinche, Jérémie et Petit-Gave.

Rédaction : Vincenzo Pugliese

Edition : Uwolowulakana Ikavi

October 3, 2009 at 4:00 pm Leave a comment


Calendar

December 2018
M T W T F S S
« Jan    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

Posts by Month

Posts by Category